Ce mardi 28 janvier, plus de 150 personnes se sont réunies pour la conférence « 2020 : An 1 du cannabis thérapeutique en France« .

A l’occasion de cet événement d’introduction de l’année, le Collectif Alternative pour le Cannabis à visée Thérapeutique (ACT) a eu l’occasion, à travers la voix de son Président, Monsieur Bertrand Rambaud, de rappeler les enjeux à venir en matière d’usage médical de cannabis « L’enjeu est de pouvoir satisfaire l’ensemble des malades. »

photo de la conférence du 28 janvier sur le cannabis thérapeutique, Espace Jean Dame.
De gauche à droite : Nathalie Richard, Bertrand Rambaud, Alexandre Maciuk et Béchir Saket (

Des malades pour le moment impatients

Pour l’heure, il est difficile de dire que les malades français sont satisfaits. Le gouvernement a décidé en septembre 2018 de nommer un comité au sein de l’Agence du Médicament afin d’émettre des propositions pour faire évoluer la situation en France. Un nouveau comité a été nommé en septembre dernier pour mettre en place une expérimentation qui fait figure de première étape. Et ce projet qui ne concernera finalement que 3000 patients se fait encore attendre.

A l’occasion de la conférence, Nathalie Richard, directrice-adjointe au sein de l’ANSM a eu l’occasion de le rappeler « Nous avons pris du retard, les grèves ont provoqué l’annulation de toutes nos séances en décembre mais nous travaillons activement. » Au sein de ce comité technique auquel Collectif ACT contribue, les réunions s’enchaînent, les productions se multiplient et les travaux avancent. « De l’extérieur, il est difficile d’imaginer l’ampleur du travail à réaliser, estime Bertrand Rambaud mais le travail fait est de bonne qualité. Le comité s’attaque à un sujet inédit, il n’a pas droit à l’erreur, il s’agit de nos vies en tant que malade et c’est pourquoi la question est prise au sérieux. »

Rien n’a été laissé au hasard, qu’il s’agisse de la formation des médecins, de l’élaboration d’un cahier des charges pour les produits qui seront distribués ou de la mise en place d’un registre pour les patients, l’exercice inédit reste difficile.

Olivier Véran à la tribune, ce mardi 28 janvier

Face à l’attente des différents acteurs, Olivier Véran, Député de l’Isère, par ailleurs rapporteur de la Commission des Affaires Sociales à l’Assemblée Nationale et auteur d’un amendement sur le cannabis thérapeutique rétorque « J’ai lancé des auditions sur cette question il y a deux ans. Nous sommes aujourd’hui à l’aube d’une expérimentation. Après autant d’années de stagnation, c’est une révolution. Il faut se dire que ça avance vite, insuffisamment sans doute, mais pas en comparaison d’autres politiques de santé« .

Plus d’informations :