Les associations de patients se mobilisent depuis plusieurs années pour que des avancées sur le cannabis thérapeutique soient consenties. C’est en 1993 que certains commencent déjà à promouvoir les effets et propriétés médicales de la plante.

« Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et nous n’avons, à dire vrai, pas vraiment avancé » raconte Bertrand Lebeau, Médecin et membre du collectif ACT. Mais « c’est une bonne nouvelle, aujourd’hui les esprits ont changé et les opinions convergent pour avancé. Malgré l’opposition de l’Académie de Médecine et d’un certain conservatisme inhérent aux instances sanitaire, le cannabis thérapeutique commence à réunir une majorité d’opinion favorable« .

Ce vendredi 25 octobre, l’Assemblée nationale française a voté pour l’expérimentation du cannabis thérapeutique. Cette nouvelle étape est salutaire, elle permet de consacrer un régime expérimental pour les deux prochaines années et de paver le chemin vers l’émergence d’un véritable programme médical français.

Nous saluons le travail du député Olivier Veran et son abnégation sur un sujet qui peut parfois être politiquement contraignant. Nous remercions les élus, de tous les bords politiques d’avoir voté cet amendement qui permet donc à l’expérimentation d’être concrètement portée politiquement.

Cette expérimentation ne règle pas tout : Elle ne permet pas de bénéficier d’un traitement en première intention ni de résoudre la situation des patients aujourd’hui lourdement mis en cause devant la justice. Elle ne permet pas la production française d’un médicament au prix juste, de qualité et certifié bio que nous appelons de nos vœux. Elle ne règle pas non plus les questions relatives à l’usage social des drogues et à la pénalisation disproportionnée dont certains sont les victimes.

En revanche, elle permet de passer une étape essentielle et de poser les jalons d’une nouvelle ère, au moins politique. Désormais, il y aura eu un texte à l’Assemblée Nationale voté en faveur du cannabis à visée thérapeutique. En ce sens, c’est historique.