Ce lundi 23 septembre, le laboratoire qui produit et commercialise l’Epidiolex® nous a informé que le produit venait d’obtenir une autorisation de mise sur le marché européenne. Cela constitue une véritable victoire pour les patients qui revendiquent depuis plusieurs années leur droit à se soigner avec du cannabis ou des cannabinoïdes.

L’Epidiolex® est un médicament dérivé de la plante. Il est exclusivement composé du cannabidiol, l’une des molécules de la plante réputée non psychotrope. Prévu pour traiter les épilepsies sévères infantiles qui se manifestent notamment à travers les syndromes Lennox-Gastaut et Dravet, il était déjà disponible en France depuis décembre 2018 sous réserve d’une autorisation spéciale accordée par l’Agence National de Sécurité du Médicament (ANSM).

Cette décision européenne qui s’applique directement à la France permet d’intégrer ce médicament dans un nouveau circuit, celui de sa commercialisation effective et inconditionnelle.

Ce à propos de quoi Bertrand Rambaud qui préside le Collectif s’inquiète :

« C’est une bonne nouvelle pour toutes les familles d’enfants épileptiques mais j’ai la crainte que le circuit du médicament n’entrave la commercialisation effective d’Epidiolex® en France comme ce qu’il s’est produit sur le Sativex®. A l’époque il y avait eu un désaccord sur le prix avec une évaluation biaisée de la Haute Autorité de Santé. Nous sommes cinq ans après et les esprits ont changé autant que les preuves scientifiques ont augmenté. Surtout, le fait que l’Epidiolex bénéficie d’une autorisation centralisée au niveau européen lui confère une légitimé plus importante encore ».

Dans quelques jours, les représentants français du laboratoire déposeront une demande d’évaluation du service médical rendu ainsi que de l’amélioration que constitue ce médicament par rapport aux traitements déjà existants. A l’issue de cette évaluation, un taux de remboursement pourra être fixé. Dans cette logique, nos associations se félicitent d’une avancée concrète qui contraste avec les effets d’annonces locaux. Ce produit pourra soigner demain des milliers d’enfants épileptiques résistants aux thérapies accessibles.